Analyse de la loi de Finances 2017

Globalement, si l’on analyse en détail les modalités de la loi de Finances pour 2017, on constate que grosso modo le gouvernement a réussi le pari de maintenir sa promesse vis-à-vis du déficit, et ce malgré la critique du Haut Conseil des finances publiques. Les impôts vont baisser, mais les prélèvements obligatoires vont rester stables. La loi prévoit donc une baisse des déficits, mais pas celui de l’Etat, qui ne reculera selon les prévisions que de 1 milliard, ce qui le ramènera tout de même à la coquette somme de 69 milliards d’euros. D’autre part, le gouvernement a annoncé qu’une nouvelle liste d’imprévus à payer de l’ordre de 9 milliards d’euros était à payer, ce qui n’a évidemment pas arrangé les affaires du Ministre des finances. Aussi, les gains en croissance espérés par ces nouvelles dépenses ne sont pas vraiment très éloquents selon le Haut Conseil, alors que le gouvernement lui affirma que beaucoup de croissance découlera des annonces de dépenses qui ont été annoncées.

Le lien avec la banque

Par ailleurs, le dossier de la banque rentre aussi en considération, notamment au niveau de l’impact des finances publiques sur les aides accordées aux banques. Le magazine UFC Que choisir a d’ailleurs mis en place de nombreux dossiers thématiques sur la carte Mastercard (carte bancaire gratuite), mais vous pourrez aussi retrouver un certain nombre de dossier thématiques, du type quel banque choisir ou comment interpréter une simulation rachat de credit immobilier. La lecture de ces dossiers est essentielle pour mieux comprendre le fonctionnement de la banque mais aussi les implications de la loi de Finances sur le sujet.